19.6.05

Chêne abandonné

Sous les premiers feux de l’été,
Le chêne noueux se désole,
Pendant que les enfants s’envolent
Vers un jardin de liberté.

Devant le visage enchanté
Du maître au sortir de l’école,
Sous les premiers feux de l’été,
Le chêne noueux se désole.

Dans le silence tourmenté
Par un essaim d’abeilles folles,
Il prie que le vent le console
De son souffle empreint de gaieté,
Sous les premiers feux de l’été.