29.6.05

Poème joyeux

Porté par ses vigoureux pieds
Zélés à briser le silence,
Le poème fringant s’avance
Sur la pureté du papier.

Fleuri de rêves familiers,
Il combat la désespérance,
Porté par ses vigoureux pieds
Zélés à briser le silence.

Composé au creux d’un cahier
Orné de souvenirs d’enfance,
Le texte imprégné d’innocence
Chemine vers les cœurs d’acier,
Porté par ses vigoureux pieds.