21.6.05

Poupée de satin

La danseuse enfermée dans la boîte à musique
Prie pour que la délivre une main sympathique.
Aussitôt qu’un enfant entrouvre son écrin,
Monte en remerciement un chatoyant refrain
Dont la belle ponctue avec délicatesse
Les accords en tournant sur son socle en vitesse.
Quand le coffre revêt une brusque noirceur
Assortie d’un silence au parfum de malheur,
La poupée de satin implore la lumière
De l’arracher bientôt aux crocs de la poussière.