23.7.05

Entre les baisers et les pleurs

Entre les baisers et les pleurs
Nourris de reproches stupides,
Le fil de la joie se dévide
En un écheveau de rancœurs.

Malgré les regards enjôleurs,
La tendresse se dilapide
Entre les baisers et les pleurs
Nourris de reproches stupides.

Après les frissons de bonheur
Assortis de serments limpides,
L’esprit morose tourne à vide,
Tandis que la passion se meurt
Entre les baisers et les pleurs.