8.7.05

Harmonie brisée

Chaque soir,
Figée dans ma souffrance,
Je t’attends en silence.
Sitôt que tu parais,
Je m’empresse,
Mue par un tendre espoir,
D’oser une caresse,
Préambule discret.

(Refrain)
Pendant que, drapée de froideur,
Tu rêves d’un radieux ailleurs,
Je tente d’endiguer mes pleurs.

Dans le lit
Où je m’ennuie sans toi,
Tristement j’entrevois
Parmi tes trahisons
Un abîme.
L’écho de nos conflits,
Que l’orgueil envenime,
Menace ma raison.

Refrain

À quoi bon
Accepter l’inconnu,
Lorsque le fil ténu
De notre union s’effrite ?
Peu m’importe
Tes regards furibonds.
Le flot des jours emporte
Notre harmonie tacite.

Refrain

La pluie martèle les carreaux
D’un refrain sinistre aujourd’hui.
Mon amertume me conduit
À fureter dans ton bureau.


Sur la table
De la salle à manger,
Un billet messager
De ton départ soudain
Me désole.
Seule avec ma douleur,
Je comprends que tu voles
Vers un nouveau bonheur.

Refrain