21.7.05

Harmonie poétique

Au terme d’une année de luttes incessantes,
Tramées par un bouffon, médiocre gribouilleur,
Au verbiage pesant d’une amère rancœur,
Les poètes déjouent la haine grandissante.

Unis pour conjurer les attaques cinglantes
Du pantin assisté de ténébreux lecteurs,
Ils forment des bouquets de sonnets en l’honneur
D’une gaieté propice à leur verve insolente.

Ils oublient leurs conflits pour ciseler en chœur
Des diamants assemblés en poèmes rieurs
Que raille le guignol à la plume indécente.

Ils composent ensemble à l’encre du bonheur
Un ouvrage fleuri d’une joie qui supplante
La cruelle ironie du roi de la tourmente.