2.7.05

Pieds rebelles

Figés dans la froideur d’un sonnet composé
Par un maître insensible à leur délicatesse,
Les pieds, serrés en vers d’une égale tristesse,
Rêvent de s’échapper de leur cadre imposé.

Lassés de s’enchaîner dans le modèle usé
Que l’artiste acharné manie avec adresse,
Ils s’enfuient de concert, pour former en vitesse
Sur une page vierge un texte improvisé.

Le poète, à la vue de l’œuvre qui transgresse
Les règles qu’il applique avec passion, s’empresse
De remettre les mots dans un ordre avisé.

Fils d’une prosodie dont les lois les oppressent,
Les vocables vaincus décident d’opposer
À l’écrivain borné un silence rusé.