11.7.05

Poète voluptueux

Loin de la frénésie de ses contemporains
Occupés à bâtir un avenir empreint
D’un savoir parfumé d’une aigre suffisance,
Le poète compose au fil de ses errances
Des versets qu’il dédie aux accortes beautés
Qui constellent ses nuits d’ardentes voluptés.
Il cisèle des vers en l’honneur des princesses
Qui mènent son désir au port de leur tendresse.
Il flâne dans les rues dès que tombe le soir,
Pour offrir au public ses mots pétris d’espoir.