26.6.06

Pénélope en colère

Prends ton temps, duconno, pour rentrer à la niche.
Frime sur l’océan en jouant les cadors
Pendant que je m’emmerde à balader Médor.
Ulysse, franchement, tu me brises les miches.

Retourne chez Circé, mon ami, je m’en fiche.
Va te faire berner chez la poule aux œufs d’or,
Entourée d’une armée d’odieux princes consorts,
Des cons hypnotisés par la fée de la triche.

Comme je t’ai taxé la clé du coffre-fort,
Je t’invite à calter au pays de la mort,
Où t’attendent déjà de superbes pouliches.

Je préfère oublier tes lubies de vieux porc
Dans le plumard brûlant de l’apollon fortiche
Qui fond comme un glaçon devant mes yeux de biche.