26.6.06

Ulysse en boule

Ma biche, j’ai ramé pour rentrer à la niche.
J’ai la gueule de bois et l’estomac en vrac.
Alors attends, poupée, pour déballer ton sac.
Va chercher à bouffer dans l’antre des boniches.

Dégage de mes pieds ton ignoble caniche,
Cet infâme bâtard, dégoulinant de trac,
Qui bouffe de la carne aux remugles de yak
Avant de dégueuler sur mes pompes fétiches.

Je vais stopper fissa le sinistre micmac
Des princes trafiqués aux allures de mac,
Qui veulent te niquer pour piquer notre artiche.

Trouve mon arc planqué dans le vieux bric-à-brac
De ce maudit palais pour que je troue les miches
Des courtisans sournois qui se croient si fortiches.