16.9.06

Photo jaunie

Extirpée d’un tiroir par la main du hasard,
Une photo jaunie, venue de ma jeunesse,
Déverse dans mon âme un parfum de tristesse,
Comme un obscur remords évadé d’un placard.

Sur le portrait, un homme au ténébreux regard,
Figé dans un rictus dont la froideur me blesse,
Affiche un noir chagrin si âpre qu’il m’oppresse
Avant d’exacerber mes brumeux cauchemars.

Les spectres du passé ancrés dans ma mémoire
Inscrivent leurs regrets sur le sanglant grimoire
Des mortels prisonniers des griffes du destin.

Pour échapper aux pleurs des défunts solitaires,
Écrasés sous le poids des souvenirs éteints,
Je brûle mes clichés dans un feu tutélaire.