31.10.06

Sonnet conforme

Pour écrire un sonnet, j’aligne deux quatrains
Suivis de deux tercets et je soigne les rimes.
Trahir la prosodie serait un odieux crime,
Mes vers sont calibrés en beaux alexandrins.

La première est bouclée, j’ai cette strophe en main.
Je domine le thème, aisément je m’exprime
En des termes concrets et j’évite la frime.
Images raffinées, passez votre chemin.

Je construis le poème au rythme de ma plume.
Dès qu’elle est échauffée, elle a pris la coutume
D’accélérer l’allure et termine avant moi.

Je munis chaque vers d’un parfait hémistiche
Indiquant mon respect des règles d’autrefois
Et je ponctue sa fin par une rime riche.