17.7.06

Fleur de macadam

Lascivement drapée d’un poisseux maquillage
Qui cache le dégoût niché dans son regard,
Elle aguiche les gars au coin du boulevard,
Sous les yeux des condés planqués dans les parages.

Experte patentée dans l’art du racolage,
Insensible aux jurons des gosses goguenards,
Elle s’offre aux clients qu’un relent de cafard
Jette subitement loin de leur femme sage.

Lorsque son souteneur lui vole son argent,
Elle espère en secret le secours des agents,
Enchaînée au poison qui réchauffe ses veines.

Dans les ombres ténues du brouillard matinal,
Elle entrevoit l’espoir d’une évasion prochaine
Loin de la cruauté de ce monde infernal.