13.7.06

Vénus des abribus

Vénus des abribus au vieux blue-jean cradingue,
Tu balades ton clebs en tordant tes talons,
Sous les yeux enflammés de jeunes apollons
Qui rêvent d’arracher tes impayables fringues.

Princesse du goudron, tu planques ton burlingue
Dans l’étroite prison d’un futal en nylon
Pour capter le regard de fringants étalons
Dont le torse musclé te donne une envie dingue.

Reine de la banlieue aux tifs poisseux de gel,
Tu défends ta tribu à grands coups de scalpel,
Grisée par ta fureur de zonarde amazone.

Déesse des cités, tu hantes les parkings
Avec de fiers voyous aux pognes polissonnes,
Adroits à titiller tes excitants piercings.