18.6.05

Concert magnifique

Lorsque le guitariste amorce un brillant riff,
Un inconnu vêtu d’un costume de serge
Enlace une souris dont le regard de vierge
Ravive en son esprit les souffrances du Juif.

L’impresario remue sa carcasse de suif
Auprès des musiciens asservis à sa verge,
Pendant que le chanteur allume un dernier cierge
Au démon protecteur de son talent à vif.

Devant la scène, un type à la tremblante lippe
Brandit un poing rageur vers le fougueux Philippe
Qui cisèle à la basse une vague d’effroi.

Le public applaudit quand le batteur l’arrose
D’un solo débridé qu’en magnifique roi,
Il dédie à la fan qui lui lance une rose.